Sur ce site de 110 hectares ,  appartenant aux 2/3 à la ville de Nîmes 
et  1/3 à l'Etat, un lac artificiel, d'une  vingtaine d'hectares, sera
créé. Cet ouvrage destiné à améliorer le cadre de vie des Nîmois, servira
de récupérateur et de réserve d'eau de pluie,  à l'heure ou celle-ci
devient, avec la modification du climat, une denrée rare et  précieuse. 
Le complément indispensable pour maintenir un niveau d'eau minimum de 2,50 m,
dans le bassin, sera fourni par l'eau de la Cie Nationale du Bas-Rhône dont
le réseau arrive à ses pieds. L'eau sera épurée à travers des filtres naturels
( sable et plantes aquatiques ). Ce plan d'eau permettra, également, de
sécuriser, contre les inondations, le secteur urbain situé en aval, en recevant
le trop plein d'eau du bassin de rétention actuel, non doté d'exutoire,  et
en triplant sa capacité.